La Tempête

Résidence de recherche et crétion à l'Ecole Normale Supérieure Paris Saclay Scène de Recherche en janvier /février 2020
Représentations - 27 et  28 février 2020
Représentations - 15, 16, 17 avril 2021 Ecole Normale Supérieure Paris Saclay

Dans un monde envahi par les images et le virtuel, qui pourrait aujourd’hui affirmer avec une certitude absolue que sa vie n’est pas un songe. Il existe toujours un doute sur la réalité de l’objet perçu et la perception que nous nous en faisons.

Le projet La Tempête s’inscrit de la continuité de la recherche de Véronique Caye sur la place de l’image sur scène (Vera Icona) et sa signification dans la société contemporaine.  

Le tableau de Giorgione, La Tempête (1515) et les paroles de Prospero, le magicien de La Tempête (1610) de Shakespeare,  servent de point de départ à une réflexion sur la réalité des images. Sommes-nous prisonniers d’un monde d’images illusoires ?  Ou bien au contraire, le virtuel, le monde des images n’est-il pas une tentative pour échapper à un réel que l’homme perçoit comme trivial, quotidien, dépassionné ?  
Le spectacle et l'installation La Tempête sont une mise en abyme de notre rapport aux images  grâce à la « magie » de la réalité augmentée mixte. Prospero déploie ici tout son art de l’illusion et nous invite à regarder au delà des apparences pour choisir d’être libres dans un monde d’images.

Article : La tempête, ArtsHebdoMedia

EQUIPE
Conception, mise en scène, espace et vidéo Véronique Caye
Conception, recherche et développement scientifique  Michèle Gouiffès (LIMSI - CNRS)
Musique  Frédéric Minière
Plasticienne, collaboration à l'espace et aux costumes Pascale Stih
Dramaturgie Sarah Freynet
Réalité augmentée spatialisée, artiste Yukao Nagemi
Lumière Pauline Guyonnet
Conseiller chatbot  Nicolas Zlatoff                                   
Stagiaire scénographie costumes Lou Chenivesse
Stagiaire développement informatique Lucas Germano
Réalisation costume Chantal Joguet
Accompagnement à la production Marie Pluchart/Julie Mouton (Triptyque Production)

Avec David Houri Rafael de Paula, Sandrine Juglair, Pierre Mignard

CALENDRIER
Juin et octobre 2018 Résidences CHIMERES DGCA Lieu Unique Nantes
Mars 2019 Résidence d'écriture (Vera Icona-La tempête) La Chartreuse de Villeneuve Lez Avignon
Janvier/septembre 2019 Résidences LIMSI CNRS
Octobre 2019 - février 2020 Résidences de recherche création à l'Ecole Normale Supérieure Paris Saclay, Scène de Recherche, LIMSI CNRS
27 et 28 février 2020 Représentions à l'Ecole Normale Supérieure Paris Saclay - Scène de Recherche
Avril 2021 Représentations à l'ENS Paris Saclay - Scène de recherche
(& présentation de l'installation Monochrome - Tempête)

PRODUCTION
Le Laboratoire Victor Vérité
Avec le soutien du Limsi/CNRS Université Paris Sud - Université Paris Saclay
de la Scène de Recherche - Ecole Normale Supérieure Paris Saclay
de la Diagonale Université Paris Saclay (Lauréat 2019)
de la Chartreuse de Villeneuve Lez Avignon
du programme CHIMERES - Ministère de la Culture DGCA avec Le Lieu Unique à Nantes et le Théâtre Nouvelle Génération Lyon
de la DRAC Ile de France (aide à la résidence)
avec la participation du DICRéAM
avec l'aide de la SCAM - bourse brouillon d'un rêve Pierre Schaeffer

The Tempest

In a world invaded by images, who could today affirm that his life is not a dream. There is always a doubt about the reality of the object perceived and the perception we have of it.

The performance, the Tempest, is a continuation of Véronique Caye's research on the place of the image on stage (Vera Icona) and its meaning in contemporary society.

Giorgione's painting, The Tempest (1515) and the words of Prospero, the magician of The tempest  (1610) by Shakespeare, are the starting point for a reflection on the reality of images. Are we trapped in a world of illusory images? Or is the world of images a way to escape from a reality that man perceives as trivial and overwhelmed?
The performance and the media installation The Tempest are a reflection of our relationship with images thanks to the “magic” of mixed augmented reality. Prospero deploys all its art of illusion and invites us to look beyond appearances  to be free in a world of images.