ADA au delà de l'image

Un spectacle de Véronique Caye

PRÉSENTATION ADA PDF

Résidence d'écriture et conception à La Chartreuse de Villeneuve Lez Avignon novembre/décembre 2022

Résidence février mai 2024 La Scène de recherche / ENS Paris Saclay 2024
Spectacle 
mai 2024

Ada, au-delà de l’image est un spectacle pour deux acteur.ice.s et un chœur. Il se propose d’explorer par les moyens du texte, de la vidéo et de la musique certaines distorsions de l’intelligence artificielle appliquées à la reconnaissance faciale. Il a en effet été remarqué que les bases de données sur lesquelles l’intelligence artificielle fonde son apprentissage, et qui sont nourries très majoritairement par des hommes, sont de ce fait statistiquement biaisées.

Cela a notamment pu entraîner à de nombreuses reprises des dysfonctionnements majeurs lorsque les machines ont à reconnaître des visages de femmes.

Le spectacle est donc une réflexion poétique et philosophique sur le rapport homme-machine – plus exactement ici femme-machine –, sur les biais de genre, et sur l’intelligence artificielle qui tend à devenir un intermédiaire entre l’individu et son identité.

Un personnage féminin – Ada –, elle-même ingénieure informaticienne, dialogue avec une intelligence artificielle figurée par un acteur et un chœur, et tente de corriger ces biais de genre qui l’empêchent d’avoir accès à sa propre image. Elle s’interroge ce faisant aussi sur elle-même, et sur notre dépendance, voire notre assujettissement aux images numériques.

Sa quête la conduit, et nous avec, à une forme de regard rétrospectif sur la nature et la fonction des images depuis l’aube de l’humanité, lorsque, par exemple, femmes et hommes laissaient la forme de leurs mains sur les parois des cavernes…

EQUIPE
Texte, image et conception Véronique Caye
Conseiller scientifique et développement  Michèle Gouiffès (LIMSI CNRS Université Paris Saclay)
en collaboration avec Behnoosh Mohammadzadeh
Musique et spatialisation sonore Frédéric Minière
Image algorithmique Yukao Nagemi
Espace Pascale Stih
Lumière Pauline Guyonnet
Collaboration artistique Xavier Maurel

Avec Léna Bokoza-Brunet et Pierre Mignard
et un un chœur électronique avec Nastasja Apostolska, Léna Bokobza-Brunet, Fabien Chapeira, Victor Lalmanach, Ulysse Menge, Xavier Maurel

PRODUCTION
Le Laboratoire Victor Vérité
Avec le soutien de
La Chartreuse de Villeneuve lez Avignon/Centre National des écritures du spectacle
La Diagonale-Université Paris-Saclay/ministère de l’Enseignement supérieur
et de la Recherche (label « science avec et pour la société »)
La Scène de Recherche de l’ENS-Paris Saclay,
Laboratoire interdisciplinaire des sciences du numérique (CNRS/Paris Saclay)

ATELIER
Autour du spectacle "Théâtre & Intelligence artificielle" février/mars 2024
Spectacle restitution Scène de Recherche ENS Paris Saclay 20 mars 2024 à 18h30

Ada, beyond the image is a performance project for an actress, an artificial intelligence and a choir. It proposes a philosophical and poetic reflection on the societal consequences of algorithms and artificial intelligence constituting images, in particular the ethical problems created by algorithmic bias.

In a world where computer algorithms have become omnipresent in our daily lives, the play looks beyond the appearance of the digital image to what actually constitutes it, a computer code. By looking at this "biology of the image", it questions its DNA, the algorithm. Is it a powerful weapon for manipulating images? Is it endowed with a life that has become uncontrollable by human beings?

Ada and her interface lead the investigation. They introduce us to the reflections of several contemporary researchers specializing in algorithms, such as the French mathematician Tina Nikoukhah, the American scientist Joy Buolamwini, a specialist in gender bias, and the English pioneer of computer science, Lady Ada Lovelace (1815-1852), who believed in the need to connect all disciplines to create a "poetic science".

Looking for a true picture, Ada wonders: do algorithms and artificial intelligences govern us? Are we prisoners of a virtual world invaded by manipulated, distorted and fake images? How can we establish gender equity in artificial intelligences? How to fight against biases? So many questions raised by this investigation that takes us into the orality of computer codes towards the prehistoric matrix of images whose common denominator is our desire to leave a trace.