Véronique Caye

Metteur en scène et vidéaste, Véronique Caye, est diplômée de l’Université Paris VIII Master (mémoire sur la rencontre du théâtre et des arts plastiques au 20èmes. En 2011, elle suit une formation à la réalisation cinématographique à la Fémis à Paris. En 2015, elle participe au College-teatro de la Biennale de Venise sous la direction de Romeo Castellucci. Dans la continuité de ses recherches théoriques à l’université, elle crée le Laboratoire Victor Vérité pour mener une réflexion sur la place de l’image dans les arts contemporains.

Formellement, elle explore le medium vidéo par une utilisation multiple du support  - mise en scène de l’image, scénographies visuelles, videos et documentaires de création, installations, réalité augmentée spacialisée, illusion, enseignement. A travers ces différentes formes, elle cherche à développer une dramaturgie de l’image, en l’inscrivant résolument dans une recherche qui laisse toujours le sensible  dominer le medium. La dimension poétique de l’image guide sa recherche.

Metteur en scène de l’image  elle a créé les spectacles  Shot (2002), Maladie (2003), Tokyo <Line (2004/2005), Focus (2006), Faire l’Amour (2007), Sleeping Beauty (2008-2009), Les Chaperons Verts (Nuit Blanche Paris 2009), Silenzio (2009-2011), Genius Loci (Festival d’Avignon in  2011), Sous le signe de saturne (2012), Hors du Labyrinthe (2012), Mein dein Blaues Zimmer (2013), Gardien du temple (les suspendues) (2014 – 2017) dans différents pays et particulièrement le Japon où elle est artiste associé au Red Brick Warehouse de Yokohama de 2003 à 2007.

Dans ces oeuvres hybrides, elle invite le spectateur à découvrir un monde autre, au-delà du réel. Histoires de révélations, d'apparitions ou de disparitions, elle convoque les sens cachés et les mystères du monde.

Elle collabore également avec d’autres metteurs en scène Robert Cantarella, Jacques Vincey, Jean-Charles Gaume, Marion Colle, Xavier Maurel, Joséphine Serre, Pauline Ribat, Grégoire Callies notamment pour la mise en scène de l’image (création vidéo/scénographie visuelle) dans leur spectacle.

Vidéaste, elle réalise depuis 2004 plusieurs courtes vidéos et des documentaires notamment Des sorciers sur un fils (2012) commande du CNAC tourné au Burkina Faso, Gardien du Temple tourné en Algérie avec le soutien de L’Institut Français Paris (2013), L’Amour Fou Paris 2017, Notturno sulle corde vuote réalisé avec Philippe Langlois/ commande de l’Ircam Centre Pompidou (2016). En 2018, elle réalisera un documentaire sur le compositeur Franck Bedrossian pour l’Ircam Centre Pompidou. Plusieurs de ses vidéos ont été présentées par Barbara Polla à Video Forever.

Enseignante, elle est responsable  d’un séminaire consacré à la mise en scène de l’image dans le cirque contemporain de 2007 à 2012 au Centre National des Arts du Cirque (CNAC). Elle intervient également dans d’autres écoles (l’Ecole d’Art Graphique de Bruxelles, Transmedia Bruxelles, Conservatoire de Toulon, Haute Ecole d’Art et de Design de Genève, Cirqueon Prague, Le studio d’Asnières 2017).

De 2013 à 2016, elle participe à un projet de recherche en réalité diminuée en video sur le thème de l’effacement, coordonnée par l’Université Paris Saclay/ Limsi CNRS en partenariat avec le Ladhyx Ecole Polytechnique.

Elle a reçu depuis 2003 pour ses créations de nombreux soutiens (Ministère de la Culture, Centre National du Théâtre (dramaturgies plurielles), Centre National de la Cinématographie -DICREAM, Paris jeunes Talents Ville de Paris, Villa Médicis/ Hors les murs Institut Français au Japon (2003) et en Algérie (2012), SACD-Beaumarchais, prix arts/sciences La Diagonale Paris Saclay.

De 2011 à 2013, elle est experte à la Commission DICREAM/ CNC  (Dispositif pour la Création Artistique Multimédia et Numérique) du Ministère de la Culture - France.

Elle développe actuellement une recherche artistique (textes, spectacles, vidéos) intitulée Vera Icona – ontologie, poétique et mise en scène de l’image (2017-2020).

 

Frédéric Minière

compositeur et instrumentiste. Après des études musicales et scientifiques menées en parallèle, il se lance définitivement dans l’aventure musicale avec le groupe Loupideloupe dont il fut membre de 1982 à 1988. Après plusieurs séries de concerts,  en 1988, le groupe se sépare. Avec Fred Costa et Alexandre Meyer, il fonde alors le groupe Les Trois 8 qui collabore régulièrement avec Maurice Bénichou, Muriel Bloch (conteuse) et avec  Robert Cantarella. Depuis plusieurs années il a participé en tant que compositeur à plusieurs créations de Cécile Proust (chorégraphe) et Jacques Hoepffner (artiste multimédia). Il a créé plusieurs bandes-son de spectacle, notamment pour Jacques Vincey, Véronique Caye, Judith Depaule, Agnès Bourgeois, Sophie Akrich, Nasser Djemaï et Volodia Serre.

 

Anna Mortley

Danseuse, chorégraphe, praticienne de la méthode Feldenkrais.
Franco-australienne, elle habite depuis 2011 entre Melbourne et Paris.
C’est à travers sa pratique et son enseignement de la méthode Feldenkrais qu’elle
appréhende la chorégraphie. Après avoir obtenu une maitrise en photographie et s’être formée en danse (Martha Graham, Peter Goss, José Cazeneuve, différentes techniques somatiques.), elle co-fonde la compagnie Praxis (1997) où elle signe de nombreuses pièces tout en étant interprète. Elle multiplie les expériences artistiques avec un investissement fort  au Collectif 12 (Mantes la Jolie)entre 1998 et 2011 autant au niveau de créations de spectacles qu’au niveau du développpement des pratiques amateures. Depuis 2001, elle travaille avec Véronique Caye comme interprète ou conseil artistique.

Pascale Stih

Scénographe, plasticienne, elle a été de nombreuses années assistante de Jean Charles Clair, pour la compagnie de Patrice Bigel. Elle a conçu plusieurs scénographie pour Jacques Vincey , Gloria de Jean-Marie Piemme (2001), du Belvédère de Odon von Orvàth (2004) et Melle Julie de Strindberg (2006) ; pour Gérold Schumann, L’éveil du Printemps de Wedekind (2003), Mon dîner avec André, création d’après le film de Louis Malle (2005), Le passeur de rêve, création (2006), Muldoon, création (2007), Pierre la Tignasse, Opéra de Bruno Bianchi (2007); pour Claudia Morin, Une petite douleur, d’Harold Pinter (2007), Le Jubilée suivi de l’Ours (2008), Le dossier Cadignan d’après Balzac (2009), Supplément au voyage de Cook de Giraudoux (2009) ; pour Véronique Caye, Shot de Patrick Bouvet (2002), Maladie de Tanguy Viel (2003), Tokyo Line de Murakami Ryu (2005), Focus d’après le vie de Robert Capa (2005) Faire l’amour d’après J.P.Toussaint (2007), Silenzio (2011) et hors du labyrinthe ( 2012) ; pour Anna Mortley et Stéphanie Chêne, Rendez vous, création, chorégraphie.(2004) ; avec Christophe Grégoire, collectif de création, La maladie d’être mouche (2000)…Elle mène en parallèle une activité de plasticienne (peinture, installations vidéo, photo…)

Véronique Caye is a theatre director and a filmmaker. She obtained a Master’s degree in Fine Arts at the University Paris VIII with a thesis exploring the relationship between visual art and performance art. In 2011, she studied Cinema at the French National Film School « La Femis ».

She developed hybrid and experimental performances through visual and sound research based on creative poetic use of digital technologies. Her performances question specifically the tension between the video (specialized augmented reality) and the presence of the actor and the audience.

Since 2002, she has been creating several multimedia performances in different places in Europe notably France, Morocco and Japan : Shot (2002), Maladie (2003), Tokyo <Line (2004/2005), Focus (2006), Faire l’Amour (2007), Sleeping Beauty (2008), Les Chaperons Verts (Nuit Blanche Paris 2009), Silenzio (2009-2013), Genius Loci (2011 Rencontres d’été de la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon – Festival d’Avignon in 2011), Sous le signe de saturne (2012), Hors du Labyrinthe (2012), Mein dein Blaues Zimmer (2013), Gardien du temple (2014-2016).

In these hybrid works, she invites the spectator to discover another world - beyond the real. Revelations, apparitions and disappearances stories, she summons the hidden meanings and mysteries of the world.

For example, in Silenzio, there are no actors on the stage, but the scene is inhabited by the ghosts of representation. Through the use of augmented reality, the empty stage invites some twenty virtual presences. The reality is the spectator who becomes the actor.

In Genius Loci, the church of La Chartreuse - through innovative use of specialized augmented reality - reveals « its spirit », its history, creating the illusion of what it was.

Gardien du Temple reveals or erases the poetic and subversive writings of Arab poets in a space inspired by the Sufi mausoleum of Sidi Abderrahmane in Algiers. The apparitions took place through a « diminished reality » system based on colour compensation.

Her performances received much support (DRAC IDF, DICREAM, Paris Jeunes Talents Ville de Paris, Villa Médicis/ Hors les murs Institut Français in Japan (2003) and Alegria (2012), Beaumarchais, Centre National du Théâtre, Ministère de la Culture…

For the Gardien du Temple project, she won the grant « Institut Français Hors les murs » (French Ministry of Foreign affairs) in 2012, got the support of Centre National du Théâtre (dramaturgies plurielles) in 2015 and won the calls for arts/sciences project of Fondation Diagonale Paris Saclay in 2015.

Between September 2003 and June 2006, she was an artist in residence in Mains d’œuvres near Paris. From 2003 to 2007, she was associated artist in the Red Brick Warehouse Number 1 Yokohama (Japan). Between 2009 and 2011 she was several times in residences at “La Chartreuse de Villeneuve Lez Avignon” to develop multimedia performances for Silenzio and Genius Loci.

She was also responsible at the Centre National des Arts du Cirque of an annual workshop about « video on the stage » from 2007 to 2012. She was also invited in several art schools to direct workshop (ERG Brussels, Transmedia Brussels, Haute Ecole de Beaux Arts Geneva, Conservatoire de Toulon, Ecole d’Art de Besançon, Cirqueon Prague etc.)

From 2011 to 2013, she was also an expert for the new technology arts project fund DICREAM / CNC Ministry of Culture.

From 2013 to 2016, she was associated with a « diminished reality » research project coordinated by the University Paris Saclay / CNRS Limsi LadHyX in partnership with the Ecole Polytechnique.

Furthermore, she collaborates with other directors Robert Cantarella, Jacques Vincey, Jean-Charles Gaume, Marion Colle, Xavier Maurel, Joséphine Serre for the development of video spatial creation.

She realised several videos and experimental documentaries : Des sorciers sur le fil in Burkina Fasso (2012), Gardien du Temple in Algeria (2013), Notturno Sulle corde vuote (Ircam/Centre Georges Pompidou), L'or du Temps (2014) and L'amour Fou (2016) in Paris.

In 2015, she was invited to the College-teatro of the Venice Biennale directed by Romeo Castellucci.